"Je ne peux pas nier m’être inspirée de certains traits de caractère de mon entourage"


Annick Boisset

Annick Boisset par Editions de la Remanence

Les boutons de Jéricho

Née en 1981, Annick Boisset est originaire de Grenoble où elle est revenue vivre après un détour par le Portugal et le Bénin. Elle travaille depuis plus de dix ans dans le spectacle vivant. Son premier roman “Les boutons de Jéricho” est publié par Editions de la Remanence.

Il s’agit de votre premier roman. Je trouve que vous avez bien réussi à échapper au piège de vouloir tout raconter. Mais tout de même, quelles sont vos chimères d’écrivaine?

J’ai l’esprit très synthétique cela m’a peut-être permis d’éviter cet écueil !

Comme vous le soulignez « Les boutons de Jéricho » est mon premier roman, j’ai donc encore beaucoup de rêves d’écriture ! Je travaille actuellement sur mon deuxième roman qui je l’espère verra le jour dans quelques années. Je pense que ce sera une belle réalisation si j’y arrive.

Pourriez-vous nous dire en quelques mots qu’est-ce qui vous a conduit à écrire ?

Ma réponse est très banale car j’écris depuis mon plus jeune âge ! J’ai énormément d’imagination. Je pense que c’est ce qui me pousse à l’écriture.

Comment transformer une idée en fiction ?

A partir d’une idée, je prends le temps de construire mes personnages, de travailler sur leur individualité et de l’accentuer avec des signes distinctifs, de réfléchir à une articulation des scènes pour qu’un plan global se dessine. Ce sera la trame du roman.

Pensez-vous au lecteur quand vous écrivez ?

J’essaye de ne pas trop y penser pour m’éviter de tomber dans l’autocensure !

A qui s’adresse ce livre ?

Mon livre s’adresse à un lecteur adulte sans tabou qui aime s’évader avec des romans sociétaux.

J’ai trouvé vos personnages très vivants, crédibles. Sont-ils tirés des personnes que vous connaissez?

Non, aucun personnage n’est tiré de la réalité. Cependant, je ne peux pas nier m’être inspirée de certains traits de caractère de mon entourage !

Alors, peut-on faire confiance à un écrivain?

Je pense que oui car pour ma part, il y a toujours de la bienveillance. Le but n’est ni de blesser ni de caricaturer ! Seulement la matière des personnages est tout autour de nous alors autant puiser dedans.

Quels sont vos projets actuels?

J’écris actuellement un deuxième roman. Avec ce nouvel écrit, j’ai envie d’interroger le rapport qu’entretient la société avec les personnes âgées par le prisme d’un personnage de 90 ans hospitalisé pour sa fin de vie. Je souhaite également aborder la souffrance des équipes de soignants dans les hôpitaux publics. Mon deuxième roman traitera une fois encore de thématiques sociétales! Avis aux amateurs !

Lus sur le Web (1 article)


Une histoire vraisemblable et bien écrite est ce que nous présente Annick Boisset dans ce premier roman.