Couleurs de l'incendie

Lus sur le Web

Couleurs de l'incendie

Turpitudes de la IIIe République, tentation du fascisme chez les intellectuels, montée du nazisme : telles sont les Couleurs de l’incendie. Il est reposant d’y trouver très peu de patronymes réels.

Un roman aussi formidable que le précédent, aussi haletant et bien écrit, et dont on lit les 530 pages sans lever les yeux. Attention aux nuits blanches.

Le plaisir est permanent, dans ce roman mêlant la vista d’un Alexandre Dumas à l’humour de Sacha Guitry. Tous les personnages, particulièrement les traîtres, sont délicieusement campés par un auteur qui sait tricoter la documentation, les références littéraires et la pure création.