Le Dieu de lumière

Lus sur le Web

Le Dieu de lumière

L’écriture est toujours aussi sympathique et à aucun moment l’auteur ne se perd dans des descriptions trop longues. On découvre quelques planètes -logique- dont la flore et la faune sont détaillées avec précisions et suffisamment pour que l’on se sente proche des spationautes, entrain de fouler le même sol inconnu qu’eux.