Lus sur le Web

Derniers Ajouts

Ordre

Derniers Ajouts

Date de Publication

 

Période

Tout

Ce Mois-ci

Cette Semaine

 

Catégories

Tout

Roman

Policiers & Mystères

Thrillers

Fantasy

Science Fiction

Biographie & Autobiographie

Les naufragés de la salle d'attente

Les naufragés de la salle d’attente est un huis-clos qui rappelle celui de Jean-Paul Sartre.


La pomme empoisonnée
En attendant Nadeau : Avril 94 (17 février 2017)

Du point de vue du style, Michel Laub a une écriture minimaliste, dénuée d’artifices, factuelle, dont la froideur assumée estompe les frontières entre réalité et fiction sans jamais tomber dans le nombrilisme.


Attirances

Trois destins mornes, tragiques, épuisants ; qui dévoilent néanmoins la puissance de l'esprit humain, la dangeroité que peut engendrer la fascination, la passion, l'"attirance".


La Plantation

A lire si vous aimez :
- les fresques familiales où se côtoient plusieurs générations et où on voit l'évolution des mœurs à une époque charnière de l'histoire américaine.


La Guerre invisible

Un livre agréable à lire avec beaucoup de de fausses routes et de rebondissements, une bonne recherche historique.


Une année dans la vie de Johnsey Cunliffe

Avec des mots simples, à l'image de Johnsey qui est ici le narrateur de l'histoire, Donal Ryan égrène ses chapitres comme les mois qui passent dans la vie de Johnsey, vont lui faire vivre des choses insoupçonnées et lui ouvrir les yeux. Jusqu'au point final... Un final qui laisse le lecteur désarçonné et cruellement ému.


La maison aux secrets

Un très beau roman, à l’ambiance mystérieuse, nimbée d’étrangeté qui nous fait voyager à travers différentes époques de l’Angleterre, grâce à des personnages attachants et complexe !


Les Animaux

Très très vite la tension est palpable. Elle fait écho à la nature sauvage magnifiée par l’écriture de Christian Kiefer. Les descriptions sont à couper le souffle et donnent à voir une autre Amérique, moins médiatique et plus intimiste.


Là où se croisent quatre chemins

J’ai la sensation d’avoir effectivement passé un certain temps en Finlande grâce à ce livre ; d’avoir ressenti le mal des femmes à l’aube du XXème [...].


La Nuit du second tour

On sent bien de quel bord parle Eric Pessan, de quelle désolation, de quelle peur sans doute, mais il ne joue pas le redresseur de torts, ni le moraliste affolé. Parlant de l’une et de l’un, il parle de toutes et de tous.


Des coccinelles dans des noyaux de cerise

Tout les personnages sont vraiment en haut du podium de la bizarrerie, [...].


L'œuf de Lennon

Tout le contraire d’un biopic, L’œuf de Lennon est un récit impressionniste, fait d’un collage assez déroutant de matières différentes (monologue intérieur, dialogue haché ponctué de nombreux blancs, prose poétique), [...].


Une maison de fumée

Lévesque décrit bien la vie et les relations dans un petit village québécois. Son sens des dialogues est impeccable et on notera une maîtrise parfaite d’une sorte de joual qu’on parle aussi bien à la ville (dans les quartiers populaires) qu’à la campagne.


L'Héritière des Diamond

Cruauté, vengeance, avidité, rien ne les arrête, et nous non plus. On devient vite addict !


Pourvu que ça brûle

Caryl Férey a toujours été passionné par les autobiographies et s’est nourri d’elles, ça se sent. Un bel écrit pour découvrir l’homme et comprendre ses romans.


Aveu de faiblesses

Aveu de faiblesses" est un roman à part. Un roman surprenant, dense émotionnellement et d'une justesse sans pathos ni effet de manche.


Ce qui se dit la nuit

En paralle?le de sa vocation de psy spe?cialise?e dans les troubles autistiques, l’adolescence et les addictions, Elsa Roch e?crit des polars pour explorer une a? une les failles de l’e?tre humain.


Toxique

S'il n'est pas d'une complexité folle, ce roman nerveux aux chapitres courts est un bon divertissement qui saura vous séduire si vous appréciez les thrillers rapides et efficaces.


Les Animaux

Certes, le point de départ n’est pas des plus originaux mais l’écrivain a une très belle plume, et l’atmosphère de ce roman est superbe : ce refuge dans la neige et la relation entre Bill et les animaux donnent une vraie profondeur au récit.


Une écharde au coeur

Il tisse sa toile avec malignité, dévoilant peu à peu, comme avec réticence, les pans de la toile et le lecteur est subjugué, grillant d’impatience, tournant les pages avec fébrilité, pressé de voir affiché le mot épilogue. Qui est double d’ailleurs.