Lus sur le Web

Thrillers / Derniers Ajouts

Ordre

Derniers Ajouts

Date de Publication

 

Période

Tout

Ce Mois-ci

Cette Semaine

 

Catégories

Tout

Roman

Policiers & Mystères

Thrillers

Fantasy

Science Fiction

Biographie & Autobiographie

Une nuit, sur la mer

Patricia MacDonald réalise avec Une nuit, sur la mer un scénario implacable admirablement maîtrisé même si au départ on pourrait croire à une histoire formatée à l’américaine.


La Guerre invisible

Evidemment c’est très américain mais il faut reconnaître à l’écrivain de rendre son récit particulièrement efficace.


La Guerre invisible

Un livre agréable à lire avec beaucoup de de fausses routes et de rebondissements, une bonne recherche historique.


Ce qui se dit la nuit

En paralle?le de sa vocation de psy spe?cialise?e dans les troubles autistiques, l’adolescence et les addictions, Elsa Roch e?crit des polars pour explorer une a? une les failles de l’e?tre humain.


Toxique

S'il n'est pas d'une complexité folle, ce roman nerveux aux chapitres courts est un bon divertissement qui saura vous séduire si vous appréciez les thrillers rapides et efficaces.


Toxique

Une chose est sûre, certains de ses protagonistes ont un vrai potentiel pour survivre à ce roman-là, tant leurs histoires personnelles sont de celles qui forgent et détruisent à la fois.


Toxique

Toxique, c’est un polar « humain », un roman aux chapitres courts, avec des pages qui se tournent toutes seules ; Toxique, c’est aussi une écriture maitrisée, attachée à la psychologie des personnages, un style sans fioritures ni digressions, qui va droit à l’essentiel.


Toxique

Niko Tackian s'inscrit dans la lignée des grands maitres du roman noir français actuel du moment...


Têtes de dragon

Têtes de dragon fait partie de ces polars ou romans noirs dans lesquels l’auteur s’appuie pour bâtir son récit sur l’histoire, l’actualité, ainsi qu’une documentation solide.


La Mort nomade

Ian Manook ajoute dans ce roman une note géopolitique plus accrue encore que dans les deux précédents et nous montre un Yeruldelgger, bien que fatigué, mais profondément attaché à ses traditions et à son pays.


Le Sang versé

Peu de rebondissements mais des personnages très travaillés et une écriture très imagée où il fait bon se perdre au fil des mots. Les descriptions et la communion avec la nature y sont remarquables.


La Mort nomade

J’en sors également rempli d’émotions et raccordé différemment au monde qui m’entoure. Ian Manook est décidément un auteur unique en son genre.


L'Abbaye blanche

Avec l’Abbaye blanche, l’auteur a su insuffler une dynamique et une réflexion différentes, entre roman noir dressant un portrait pessimiste mais lucide de nos administrations publiques et dirigeantes et une enquête à 100 à l’heure, [...].


Même pas peur (version intégrale)

Pas de suspens sur l’identité du ou des tueurs, ni même sur les mobiles. C’est posé derechef, cela surprend, et nous entraîne dans une spirale contradictoire.


Congo Requiem

Plonger dans un Jean-Chrisophe Grangé, c’est ouvrir une porte sur notre part d’ombre, c’est prendre le risque d’explorer les noirceurs humaines.


Même pas peur (version intégrale)

Un premier roman qui rencontre sept mille lecteurs, voilà qui n'arrive pas tous les jours. Mais c'est sans doute la première fois, en France, qu'une telle performance repose uniquement sur le numérique.

La recette de ce phénomène semble un peu extravagante : l'auteur et l'éditeur sont inconnus du grand public, et ce livre n'a pas bénéficié de la moindre campagne de presse.


È così che si uccide

[...]Zilahy ha preso tutto l’immaginario letterario che ruota attorno al genere e lo ha trasformato in un lungo racconto di una ossessione, con la scelta, non facile, di una scrittura densa non immediata, farcita di dettagli meticolosi e ossessivi nella descrizione dei luoghi in cui si muovono i personaggi principali.


Miséricorde

[...]Miséricorde est une vraie réussite romanesque, un polar remarquablement bien construit et écrit, et son auteur, s’il continue sur cette lancée, est bien parti pour être un des « grands » du polar !


Journal d'une tueuse

L'intrigue façon roman d'espionnage est très prenante et apporte une dynamique haletante à l'histoire.


Il reste la poussière

Sandrine Collette réussit un roman faulknérien magnifique, une fable, un conte noir.