Lus sur le Web

Derniers Ajouts / Ce Mois-ci

Ordre

Derniers Ajouts

Date de Publication

 

Période

Tout

Ce Mois-ci

Cette Semaine

 

Catégories

Tout

Roman

Policiers & Mystères

Thrillers

Fantasy

Science Fiction

Biographie & Autobiographie

L'Ombre d'une reine noire

ntrigue lente et étirée sur 598 pages interminables, bourrés de dialogues trop longs et peu intéressants! On notera une belle maîtrise par l’auteur de son univers fantasy, mais le reste ne présente aucun intérêt.


L'Épée de l'Orage

Ce tome d’introduction montre une cer­taine matu­rité ; les per­son­nages sont moins tran­chés mais leur carac­tère est plus dense, et la marque de fabrique “David Gem­mell”, gage de qua­lité, est néan­moins conser­vée.


Prince de sang

Une plume contrastée, entre Fantasy pure, batailles et complots et quelques moments plus légers qui permettent aux lecteurs de souffler mais m’ont parfois étonnés.


Le Dragon du Muveran

Un léger parfum de Dix Petits Nègres flotte aussi sur cette intrigue dont les protagonistes ont une adolescence commune et des secrets partagés.


Le Héraut de la tempête

On a plus l’impression d’avoir un patchwork d’idées prisent à droite à gauche, mais auquel il manque un peu de vie pour que le soufflé prenne et m’emporte.


La filière afghane

Une fin digne d'un blockbuster, indécise, tragique et un roman qui vous tiendra en haleine à chaque ligne, le tout saupoudré de bien des informations essentielles à la compréhension de ce qui se joue aux confins des zones tribales, pour son deuxième polar Pierre Pouchairet a fait très fort.


Une terre pas si sainte

Un roman d'action réaliste et actuel, un suspense entraînant et très crédible, c'est ce qu'a concocté Pierre Pouchairet pour le plaisir des lecteurs.


Bleu-Argent

En bref, cette histoire est un petit joyau à lire, à chérir et à relire.


Le Secret de l'eau noire

Ce tome m'a juste mis l'eau à la bouche pour le second, c'est d'une torture sans égal de la part de l'auteur,


La Nuit de feu

C’est très difficile de parler d’un livre comme celui-ci. Ce n’est pas un récit de voyage, c’est une quête initiatrice et chaque lecteur le vivra différemment selon son propre cheminement, ses propres croyances, certitudes ou doutes.


Je me suicide et je reviens

Ce roman plein de verve, drôle et profond à la fois, sur l’acceptation de soi, vous fera passer un délicieux moment !


Peace and Death

Immoral tant qu’il est possible de l’être, aussi noir qu’un puit sans fond, ce roman atypique entraîne son lecteur sur des terres que l’on n’attend pas.


Le Dragon du Muveran

Dans un décor « à contre-emploi » (un peu à la manière d’Hitchcock qui plante une séquence de suspense en plein soleil au milieu d’un espace sans surprise possible dans La mort aux trousses), nous retrouvons les figures et constructions classiques du genre, sans réelles surprises, mais avec une maîtrise assez étonnante pour un premier roman, [...].


Rouge Flamenco

L’auteur a imbriqué des récits dans le récit, et tout s’enchaîne rapidement. On passe du coq à l’âne sans s’attarder sur des éléments qui auraient mérités des approfondissements.


Le Héraut de la tempête

Le lecteur recueille, au fil de ce premier tome, des détails, des impressions, en fait construit lui-même l’univers de cette saga grâce à ce que ressentent les différents personnages.


L'Arche

A lire si vous aimez :
- les thrillers ésotériques et les courses contre la montre pour sauver l'humanité


Odalisque

Si vous n’aimez pas les descriptions gores, ce roman n’est pas pour vous !
En savoir plus sur http://smallthings.fr/percheron-odalisque-mcintosh-fantasy/#Pgxhorp6rR7tDKzv.99


Le Facteur

Un roman axé sur la solidarité et le refus de la résignation. L'ancien slogan de la Poste française trouve là toute sa signification : Les hommes qui relient les hommes. Ce qui n'est guère vrai de nos jours.


Rouge Flamenco

L’histoire de Johannès, amant diabolique de sa soeur jumelle, nous plonge en plein roman d’horreur et celle de Carmilla elle-même est un road-movie qui nous entraîne au quatre coins de la planète et nous fait traverser les époques.


Le serment de l'épée

On est dans ce style de fantasy où il n’y a pas besoin de se pencher sur des constructions à la Howard ou à la Tolkien, mais de se laisser tout simplement entraîner et de laisser défiler son cinémascope personnel. C’est frais, reposant et rassurant.